Chargement de page... Patience!



Trop long? Cliquez ici
 
Bio Disco Infos Photos Paroles Forum Liens Video Index

 Création
 Login


 FAQ
 Rechercher
 Annuaire

poèmes dédiés à Césaria  Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 21, 22, 23  Suivante
Nouveau message Répondre Retour à la liste
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 10 Aoû 2009 12:59   Sujet du message:

Suavidade

Rituel enfantin à l'abri de l'orage ,
Comme un puzzle magique , sempiternel décors ,
seule sur ce chemin j'installe un paysage:
" Une plage exotique où un marin s'endort ."

Si je pose le pied dans l'empreinte légère
de son corps près de l'eau , sur le sable brûlant ,
je peux sentir passer la relique éphémère
d'un frisson sur sa peau , dérobé par le vent .

Je peux imaginer , au miroir de la lune ,
ses envies de voyage , ses rêves qui sommeillent ,
ses lendemains défaits , ses espoirs de fortune...
Quelques étoiles en cage au pays des merveilles .

Et la mer a pour moi , en souvenir d'une île ,
ce murmure inconnu volé à Mindelo ,
la chaleur de sa voix , singulière et tranquille ,
chantant un impromptu léger comme un oiseau .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 07 Oct 2009 15:09   Sujet du message:

Amor

Une île au bord des yeux , toile de fond splendide ,
ancrée dans le vermeil inondant l'océan ,
au profil mystérieux d'homme rocher , aride ,
allongé au soleil depuis la nuit des temps .

Monte Cara s'endort , paisible et solitaire ,
bercé par les serments d'un poète amoureux ;
une morna , un port , un rêve , une prière ,
un appel innocent , la beauté d'un aveu .

Il scrute l'horizon et son esprit s'évade ;
chaque étoile du ciel lui dérobe un secret
et le vent compagnon porte sa sérénade
vers la lune de miel si souvent implorée .

Souvenir récurent d'une enfance sereine ,
tu remplis le présent de bonheur , de regrets ;
saudade tu le prends , l'enveloppes et l'emmènes ,
tu arrêtes le temps aux portes du passé .

Sur le sable d'or fin de ce décor immense ,
où la mer , promptement s'empare de ses pas ,
une fée a rejoint un fantôme et elle danse ,
trois secondes en passant , serrée entre ses bras .

Délire capverdien sur un air d'espérance ,
la mélodie l'entraîne et lui colle à la peau ,
elle supplie et retient le marin en partance ,
tendrement elle l'enchaîne au port de Mindelo .

Et son amour fait front dans ce monde en souffrance ,
l'artiste et son violon la guident pas à pas ,
sirène , papillon , ballerine elle s'élance
vers la grande illusion , vers ce "je ne sais quoi".

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
[CESARIA.INFO]
Revenir en haut
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 07 Oct 2009 15:26   Sujet du message:

Evasao

Dans un bout de miroir elle observe la terre ,
la guerre , la misère , les hommes et leur foutoir ;
jour aprés jour...Effarée .

Sur un coin de trottoir un arbre désespère ,
sous le vent se libère et s'enfuit dans le soir ;
feuille après feuille...Evadé .

Sur chaque branche nue elle dépose une étoile
et déguise d'un voile les malheurs entrevus ;
de loin en loin ...Estompés .

Marionnette ingénue , elle brode sur la toile
un rêve où elle s'installe dans une île inconnue ;
point après point...Rassurée .

Elle suit dans l'univers les notes de musique
que le violon magique sème amoureusement ;
l'une après l'autre...emportée .

C'est la valse au Cap Vert pour un coeur nostalgique,
épopée fantastique sur un rythme obsédant ;
nuit après nuit...Entraînée .

Voyage inachevé au-delà de l'absence ,
son rêve recommence sur la vague enchantée ;
pas après pas...Répété .

Toujours réinventer , sur des airs de romance ,
poème "délivrance" à tes yeux dédiés ;
vers après vers...sublimés .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 19 Oct 2009 14:01   Sujet du message:



Comme une bouteille à la mer ,
ma pensée tangue sur ton visage
et ton regard , tendre et sauvage ,
me conte un pays bleu et vert .

Loin d'un ciel lourd d'incertitude ,
un refuge , un port , une ronde ,
une valse au bord de ce monde ,
un pur instant de plénitude .

Redis-moi le soleil couchant ,
partons pour la pêche aux étoiles ,
à coeur perdu sur la grand-toile ,
raconte-moi la mer , le vent .

Viens cueillir trois brins de verdure
à San Antao , chez les sorciers ,
tout près de la Roche gravée ,
viens me dire la bonne aventure .

Je suis tes pas dans l'univers ,
hypnotisée par un mirage ;
tu es mon île , mon rivage ,
tu es mon voyage au Cap Vert .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 18 Déc 2009 15:04   Sujet du message:

Nobai

Oublier ma valse sur l'eau
et chercher ce navire ,
fantôme dans le ciel ;
le prendre cap sur San Antao
juste pour un délire ,
un rêve obsessionnel .

Mon Dieu , qu'il est joli ce morceau d'espérance ,
oublié...Epargné ?
Pour cacher ma folie , mes envies de silence ,
un jour...l'éternité .

Le temps dans le lointain , amarré au rivage
une nuit sans sommeil ,
je prendrai ce chemin suspendu aux nuages ,
tout droit vers le soleil .

Sous les Bougainvillées , dans le vert et le rose
d'un cliché aperçu ,
pouvoir m'éparpiller , mourir d'une overdose,
du bonheur plein la vue .

M'arrêter au hasard , sur le pas d'une porte ,
noyée dans un sourire ;
charmée par le regard d'un enfant de l'escorte ,
et le coeur qui chavire .

Premiers jours de Décembre , j'ai oublié l'hiver ,
ce soir sous les étoiles ,
aux lueurs miel et ambre du soleil sur la mer ,
de l'espoir plein ma voile .

Poursuivre obstinément un rêve entouré d'eau ,
cap vers la liberté ,
ensemble et en avant , perdus sur San Antao...
Oubliée ...Epargnée ?

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 01 Fév 2010 14:53   Sujet du message:

Soberana

Je voudrais ressembler à ces îles lointaines
pour caresser ton coeur d'un instant d'embellie
fait d'étranges regrets , plein de joies et de peines ,
d'une douce chaleur , sodade infinie .

Je voudrais apaiser ce vent d'incertitude ,
de rires , de couleurs repeindre chaque instant ;
ton navire entraîné vers d'autres latitudes ,
Cap Vert tendre et charmeur sans cesse te reprend .

Être dans ton regard ce beau livre d'images ,
me sentir admirée , offerte aux quatre vents .
Sous tes pas , au hasard , être sable , être plage
et tu t'endormirais dans mes bras doucement .

Tu rêverais de moi comme terre promise ,
noire sous le vermeil ensanglantant la nuit ,
dansant autour de toi tantôt fière ou soumise ,
lascive au grand soleil , espiègle sous la pluie .

Inspirer à tes doigts des mornas magnifiques ,
vibrer sur l'instrument contre ton coeur serré ;
jaillir du fond de toi en soupirs nostalgiques...
Sodade , doux tourment aux coeurs éparpillés .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 03 Fév 2010 10:45   Sujet du message:

Embarassed ( dans le deuxième vers , lire " souffle" à la place de " instant" )
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 18 Fév 2010 14:53   Sujet du message: Au carnaval de Mindelo

Mandinga

Ne baissez pas les yeux devant ce personnage
effrayant et furieux , venu du fond des âges .
Ne vous détournez pas s'il choque et vous dérange
par son masque , son pas et son allure étrange.
Jusqu'au bout de la nuit qui vous semblait si belle
le mandingue vous suit de sa mine cruelle .
Au milieu du velours des reines et des rois ,
des chants et des tambours , vous entendez sa voix .
Il chuchote , il menace , vous frôle et vous invite ;
il prend toute la place et vos rêves s'effritent .
Il vous touche et le froid , à chacun de ses gestes
vous emplit et vous noie de présages funestes .
Il s'amuse , il est fou , ce soir rien ne l'arrête ,
il a jeté sur vous sa vindicte secrète .
Vous le voyez partout surgir comme le diable
et s'abattre sur vous , cet être abominable .
Il se joue des terreurs au fond de vos regards ,
fuyant ...Tout au bonheur de sa gloire d'un soir .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 10 Aoû 2010 11:57   Sujet du message:

Certeza

Dans les bleus confondus de la mer et du ciel
je refais la vie, belle
à Mindel' , suspendue en haut d'un arc en ciel ,
magique passerelle .

Je l'ai toujours rêvée , déserte et silencieuse ,
juste le bruit de l'eau ;
bout de terre épargnée sous la lune curieuse ,
sans passé ni drapeau .

Le soleil au couchant distribue sa couronne
de perles , de diamants ,
éperdu , tendre amant , vaincu il s'abandonne
aux vagues lentement .

Monte Cara au loin , depuis la nuit des temps
sous l'astre plein d'ardeur
oublie jusqu'au matin le chant triste et pesant
des chaînes sur son coeur .

Mon île sensation , légère et virtuelle
dans l'espace égarée ,
temple d'une passion dont la flamme rebelle
se consume et renaît .

Posée sur l'océan comme un radeau fragile
aux frontières des nuits ,
caressée par le vent , immuable , immobile ,
elle m'obsède et me suit .

Sur cet îlot lointain m'accompagne un refrain
de la Diva paisible...
Certitude , soudain que renaîtra sans fin
un soleil invincible .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 15 Mar 2011 7:25   Sujet du message:

Fugir

Au carnaval de Mindelo ,
un sac en papier sur la tête ,
elle s'en ira , incognito ,
noyer son chagrin dans la fête .
Saisissant ta main au passage ,
t'entraînera , coûte que coûte ,
dans son roman tendre et sauvage ,
oubliant la peur et le doute .
Vous danserez quelques secondes
au pas du "Samba Tropical",
avec eux , referez le monde
loin de l'ordinaire infernal .
Tu sombreras , beau matelot ,
sans masque , sans fard , sans ambages ,
au carnaval de Mindelo
loin des misères , des ravages .
Loin de ces fous qui , sans vergogne
piétinent les âmes meurtries ,
autour de nous , forcent et cognent ,
face au monde entier abruti .
Les femmes bercent les enfants
d'espérance de vies nouvelles
et l'inquiétude , un court instant ,
au ciel s'enfuit à tire d'aile .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
Douce chaleur insulaire
Invité





Déposé le: 27 Déc 2011 21:34   Sujet du message: Nos Cize - Poème écrit le 13 Juin 2005 en l'honneur de Cize

Poème écrit le 13 Juin 2005 en l'honneur de Césaria Evora.


Nos Cize

Dans ton coeur j'entends le mien qui bat,
Oh notre Diva du Cap vert.
Un émoi, un sentiment ma foi,
nous apaise gaiement, dans la brise
de ce vent insulaire.
De ta voix au paysage lunaire,
je ressens la douceur de nos îles,
du Cap vert , Nos terra.


Ma passion, Mon idéal, tu es,
Perle râre étoilée,
radieuse et souriante.
Voix de tous les peuples
unie dans l'égalité;
Telle une rose des sables
d'un conte des milles et une nuits.


Representante des enfants,
du monde entier,
Déesse de l'humanité.
Elue de Beleza,
Bo é nos riqueza.
Telle une sirène,
Bo é nos princeza,
Notre rayon de lumière C'est toi,
Nos Cize.


Tibo Evora
" Une douce chaleur insulaire venant du petit pays "
Revenir en haut
                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 01 Fév 2013 14:35   Sujet du message:

Ausencia
Le temps s'est arrêté ;
seconde irréversible d'un rêve
éparpillé près de ton vaisseau blanc .
Ta maison dans le ciel ,
et dans mon coeur errant ,
immense et lancinant ,
un chagrin indicible .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 29 Mar 2013 15:42   Sujet du message:

Je voudrais croire au Paradis,
au dernier rendez-vous , là-bas ,
l'éternité , le tralala ,
une vraie vie après la vie .
Talvès , um dia ,
la mer évaporée dispersera mes cendres
dans les gouttes de pluie ,
sur la terre où tu dors .
Et je resterai là ,fragment de songe,
illuminé par le soleil couchant sur le Monte Cara ,
à Mindelo .

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 10 Mai 2013 12:50   Sujet du message:

J'ai dans le coeur bien des silences,
des pages blanches tournées sans toi;
entre sodade et désarroi,
au fil du temps je me balance.
Je suis tombée dans ton absence
et ta voix est mon seul décors.
J'ai perdu mon île, mon port,
mon Cap Vert... Mindel'espérance.

josiane
Revenir en haut
Son profil                    
josiane



Inscrit le: 04 Jan 2005
Messages: 1013

Déposé le: 04 Juin 2014 10:34   Sujet du message:

"Quand le pouvoir pousse l'Homme à l'arrogance ,la poésie lui rappelle la richesse de l'existence . Quand le pouvoir corrompt , la poésie purifie."
J F Kenedy .
Revenir en haut
Son profil                    
Nouveau message Répondre Liste des sujets
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 21, 22, 23  Suivante



Créé avec phpBéBé v2.0.5 © 2001, 2004 phpBéBé Group
Traduit par phpBéBé-fr


Tous droits réservés - Réalisation : DurmiPtizim & Mic Dax